FAQ

Les réponses

Le gaz naturel a-t-il une odeur ?

Non. Le gaz naturel est inodore. C'est pour permettre une détection rapide en cas de fuite même minime qu'il est odorisé. Pour cela, on ajoute un additif perceptible à très faible concentration, le tétrahydrothiophène (THT), lorsque le gaz sort du terminal pour être injecté sur le réseau de transport

Quelle est la température de liquéfaction du gaz ?

Dans des conditions normales de pression, le point de liquéfaction du gaz naturel est de - 160°C.

Si l'on abaisse sa température jusqu'à - 186°C, il devient… solide !

Comment regazéifie t-on le Gaz Naturel Liquéfié ?

Le GNL est regazéifié par simple réchauffement en utilisant la chaleur de l'eau de mer. Ce réchauffement s'effectue dans un échangeur de chaleur (il n'y a donc aucun contact entre le gaz et l'eau de mer). Le refroidissement de l'eau de mer engendré par cet échange thermique est faible : il est de 6°C au maximum à l'extrémité du canal de rejet de l'eau de mer et du fait de la dilution devient rapidement imperceptible. La température de l'eau au niveau des plages voisines n’est pas affectée.

A quoi sert la torche ?

Chaque terminal méthanier utilise une torche, sorte de brûleur installé en hauteur pour limiter le rayonnement au sol.

Le rôle de la torche est de brûler le gaz évaporé et qui ne peut être recyclé par les compresseurs, soit suite à l'arrêt des équipements, soit en raison d'un accroissement temporaire des évaporations. La torche est un équipement de sécurité qui ne fonctionne pas en exploitation normale.

Vous avez d'autres questions ?

N'hésitez pas à nous les adresser : nous nous efforcerons de vous répondre dans les meilleurs délais.

Formulaire de contact

Haut de page